• Caux et son CLAC

     Caux et son  CLAC

     Caux et son  CLAC

     

      Alors! Raconte! N° 170 

                                         Caux et son  CLAC

              En ce vendredi de printemps, nous voici cheminant sur le plateau de Caux au milieu d'un environnement de roches noires, roches basaltiques provenant de la chaine volcanique du Massif Central jusqu' à Sète.

               Cette boucle d'environ 9 km partait de ce magnifique village médiéval de Caux et remontait sur le plateau volcanique de Fontès. Le terrain n' était point désertique comme les Grands Causses du Larzac. La végétation était toute  fleurie, les cistes, le thym, les genêts, une vraie débauche de couleurs. La   garrigue s' était habillée pour un jour de fête.

               Une allée du souvenir bordée de cyprès rappelait les souffrances et le prix payé par les jeunes appelés lors de la guerre 1939-1945. Cheminots cheminant, sans se soucier des folies d'Eole, nous admirions la plaine du bas couverte de vignes, la mer scintillante à l'Est et les contreforts des Pyrénées à l' Ouest.

               Sur ce plateau, très riche artistiquement une histoire culturelle passionnante est née. Le mas Nougaret héberge  une association d' artistes qui a crée un étrange parc de sculptures. Elle ne sont pas inquiétantes ni dangereuses mais surprenantes. Dans ce parc de 3 ha, le CLAC ( Centre Local d' Art Contemporain) s'exprime pleinement en donnant une ampleur artistique à chaque pièce. La pierre, le métal, le bois sont les matières utilisées et façonnées, adeptes de ce renouveau tant décrié; l'Art Contemporain. Allant du réel à l'imaginaire des artistes français et étrangers ont façonnés de leurs mains, voilà notre surprise, en ce lieu où broutent les brebis leurs œuvres clairsemées parmi les hautes herbes. Le soleil traversant le maillage métallique des figurines donne des ondulations aux herbes folles. Ici, tout est nature, point de galerie ou de salle d'exposition. Voici un taureau fait de centaines de plaquettes de fer soudées entre elles, un penseur qui sort son cerveau de son crâne, un buveur de vin penché sur son tonneau et bien d' autres images africaines qui donnent et apportent une connaissance artistique et une approche de la pensée de l'artiste. On découvre plusieurs personnages qui donnent l'impression de voyager dans un monde imaginaire. La réalité est déformée. C'est très surprenant. Un ange  déploie ses ailes parmi des libellules dans une position difficile. Dans cette galerie à ciel ouvert la seule installation moderne sont les sièges et les tables où les randonneurs et les visiteurs prennent le temps d'un repos  avant de repartir sur les chemins et de redescendre vers le village de Caux.

           Le village de Caux est connu pour son célèbre bandit Pomarèdes qui dévalisait les bourses des riches marchands de vin du Biterrois ( voir N°   6   du blog). C'est un village en circulade où toutes les rues entourent l' église St Gervais St Protais. Construite au milieu du XIIème siècle outre sa nef et ses deux chapelles attenantes, sur ses murs extérieurs on peut observer de nombreuses marques laissées par des tailleurs de pierre. Sa chapelle des Pénitents blancs qui sert de salle d'exposition, l'ancien hospice et la philosophie d'un vétéran caussinard écrite sur le fronton de sa demeure ont comblé notre visite .

             "Nous sommes parents des plus vieilles pierres et cousins des étoiles"

    JC d'Oc 06/2016

     

     Caux et son  CLAC

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :