• La fête du mimosa à Roquebrun.

    Alors! Raconte! N° 114 

     

                          La fête du mimosa à Roquebrun.

     

           Le village de Roquebrun, en ce dimanche 10 février 2013 était tout de jaune fleuri. Le "petit Nice" embaumait de cette fleur d'hiver. Quelques 5000 personnes sont venues célébrer le mimosa et assister au corso. Madame Francine Marty, Madame le Maire de la localité regardait le ciel qui annonçait un peu de neige, mais la météo "mimosa - grand soleil" a été clémente et la fête bien réussie.

          L'association "Les Amis des Moulins" a donné vie à cette manifestation festive qui est l'occasion de rassembler tout le village autour de ce thème fleuri, fleurant le miel. L'Office du tourisme a organisé l'acheminement des spectateurs. Une estafette a desservi  différents endroits pour acheminer les piétons qui stationnaient à plusieurs kilomètres du village.

          Dès 9heures, la foire artisanale a ouvert ses portes en fanfare par la " pena du Languedoc". De très bonne heure, les artisans ont réservé leur emplacement non seulement en bordures des rues mais aussi sur le parking situé sur la plage. Les pâtisseries sont appétissantes - tarte au flan - quatre-quarts à l'orange - galette des rois - oreillettes - tout pour vous ouvrir l'appétit et vous faire saliver les parotides et les sublinguales. Des centaines d'exposants, des peintres, des marchands de vin, de charcuterie, de bijoux artisanaux proposent leurs produits et bien sûr du mimosa en fleurs. 

          A 9heures 30, le curé de la paroisse lors de la grand messe, à grands coups de goupillons a béni cette fleur qui annonce le printemps.

          A 10heures 30, les enfants sont à l'honneur. Un gentil clown leur fait découvrir la sculpture sur ballons de baudruche et le Lud' Orb leur propose des jeux.

          De nombreux spectateurs n'ont pu déjeuner, faute de place, dans les deux restaurants "l'Auberge St Hubert et le Petit Nice " ainsi que dans la nouvelle pizzéria " Chez Oui Oui" du village mais ils ont pu déguster la bière à la châtaigne de la Montagne Noire, cette bière ambrée qui ressemble beaucoup à la piétra corse.

           A 14h 30 précises, un coup de fusil donne le départ du corso des carnavalliers et les premiers chars éclatants, diaprés de chatoyantes couleurs déboulent sous les applaudissements de la foule. Les chars sont séparés par des fanfares et des danseurs. Cette année la BD est à l'honneur. Neuf chars - les Schtroumpfs, Lucky Luke et son cheval Joly Jumper , Boule et Bill, Tintin et Bécassine, le Marsupilami, Les Simpson, Titeuf et Bob l'éponge font partie du cortège. Chaque char est décoré de mimosa et de milliers de  fleurs en papier. Les enfants des écoles, travestis en différents personnages, jettent sur les spectateurs des poignées de confettis tandis que leurs mamans veillent auprès d'eux à ce qu'il ne leur arrive rien. De ravissantes créatures qui n'ont pas eu peur des frimas, les Majors Girls de Montpellier ont virevolté sur l'asphalte de la route, levant leurs gambettes en faisant tournoyer leurs bâtons de majorettes. Et pendant que les badauds mangeaient des confettis, les chars se succédaient dans cette ambiance musicale, précédés par les cariocas, los marinéros et leurs airs de samba brésilienne.

     

     
       

     

                            

     

                                             

     A la fin du cortège, la célèbre "buffatière"" ( la danse du soufflet)  où les connaisseurs s'éloignent mais aussi où les autres qui restent sont enfarinés de la tête aux pieds par des danseurs habillés d'une longue chemise blanche, coiffés d'un bonnet de meunier. Ces personnages très connus dans les fêtes s'approchent de la foule en dansant et aspergent avec leurs soufflets remplis de farine  la foule ce qui provoque  le rire général. Et s'il n'y a pas assez de farine, ils vont se ravitailler à la brouette qui suit. Il reste la fontaine à vin pour célébrer les mérites des producteurs AOC de Roquebrun - Berloup.

                 Maintenant que la fête 2013 vient de se terminer, il faut avoir une pensée pour nos petits canards de Roquebrun qui barbotent encore sur le plan d'eau de la rivière. Ces volatiles emplumés comme des cariocas lors du carnaval de Rio faisaient tous les jours leurs parades rythmées par leur" couac! couac!" lorsqu'ils descendaient les rues en pente du village. Les gens des villages environnants venaient assister à ce spectacle carnavalesque. (lire FR N°19-Les canards de Roquebrun).

    JC d'Oc  02/2013

       


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :