• La fontaine de Nize

     

     

    Alors ! Raconte ! N° 32

     

     

     

                                         La fontaine de Nize

     

     

     

                     C’est une curieuse source qui coule de la montagne près du Bousquet d’Orb, à trois kilomètres de Lunas. C’est du mystique à  l’état pur. Pour y accéder, il faut emprunter la route départementale 35E jusqu’à son terminus. On ne peut pas se tromper car cet endroit est décoré par tous les mouchoirs de la terre.

     

                     Tout près, une très ancienne chapelle du XIIème siècle (1140) sur un vieux site sacré. Ce n’est pas une légende mais un fait réel. Les gens aiment la sérénité de ce lieu. Tout est calme et reposant. Tous les ans, les 18 août et 8  septembre, un pèlerinage s’y déroule. On chante des cantiques sur le chemin qui y conduit mais tout se termine dans l’église de Lunas. 

     

                     Des histoires diverses courent dans la région de ce haut canton au sujet des vertus curatives de l’eau  qui coule de cette source. Il parait que les cafetiers de la région viennent s’approvisionner à la résurgence. Ils remplissent des bobonnes d’eau pour la mettre dans le pastis et il semblerait que l’eau ne fait de mal à personne. La suite prouvera cette affirmation.

     

                      Lunas est une étape située sur la Via Tolosane secondaire où passent encore les jacquets qui motivés par une grande foi s’acheminent vers Saint Jacques de Compostelle. Ce chemin vient d’Arles, passe par la variante des Piémonts avant de continuer vers Narbonne et Toulouse. Il franchit le col de Roncevaux et continue jusqu’à Puenta la Reina où il retrouve les autres  ‘’caminos de Santiago’’. Faire ce chemin est surtout une aventure, une remise en cause de sa spiritualité, une épreuve au long cours. On oublie le superflu et seules les prières et l'entraide des autres occupent le temps.

     

                       Aymerie Picard dira au 12ième siècle  ‘’ Ce beau chemin semé d’épines et d’étoiles’’.  En effet, il ne doit pas faire bon marcher sous le soleil ardent  dans les ronces et en suivant la nuit la ‘’Voie lactée’’, la calebasse vide. Il fallait de l’eau pour boire et par bonheur, la source fraiche de Nize était là pour rafraichir les pèlerins. Sur le chemin de retour, les jacquets repassaient à Lunas cette fois avec la ‘’concha’’, la fameuse coquille Saint Jacques qu’ils avaient ramassée sur la plage de Galice. Ils la portaient fièrement en bandoulière à la ceinture.  Ils rapportaient aussi la ‘’crédensial’’, ce fameux certificat validé à chaque halte dans les auberges et les églises, ce carnet du pèlerin qui permettait au Moyen Age de laisser passer sans encombre les jacquets. Ils gardaient mille souvenirs dans leur tête. Ils revoyaient le ‘’butafumeiro’’ cet encensoir remarquable que les thuriféraires balançaient dans la cathédrale de Saint Jacques. Ils avaient embrassé l’arbre de Jésé, cette colonne usée par le toucher des pèlerins dans l’Obradoiro.

     

     

     

                       Revenons à notre source de Nize.

     

     

     

                       En 1805, Isidore, un pèlerin provençal, aveugle, fait le vœu de recouvrir la vue en faisant le pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle. Pour l’aider, deux amis l’accompagnent sur le Chemin du retour. Il avait beaucoup prié mais les volontés divines n’avaient pas exaucé son vœu. Il venait de faire 50 km pour arriver à Lunas. Découragé, harassé, recouvert de poussière, les talons en sang Isidore et ses amis arrivent à la fontaine de Nize. Il se débarbouille à la source, se verse un seau d’eau sur la tête, sur tout le corps. Il pose un linge mouillé quelques minutes sur ses paupières. Il s’endort profondément. A son réveil, il voit une lueur, puis deux, puis trois, puis l’herbe verte du pré. Il reconnaît ses amis qu’il n’avait vus depuis dix ans. Il revoit tout ce qui est autour de lui. Cette guérison miraculeuse court partout. Les pèlerins crient au miracle. L’église s’en mêle. La source est bénie et le lieu est labellisé comme étant miraculeux. Les pèlerins affluèrent. Même aujourd’hui, elle guérit toutes les maladies oculaires (conjonctivite – orgelets – herpès). Une chapelle est construite et des dizaines d’exvotos en guise de remerciements ornent les murs. Le suppliant, après s’être lavé les yeux doit laisser le linge avec lequel il s’est lavé pendre aux branches des arbres, si bien qu’une multitude de mouchoirs flottent au vent au dessus de la source. Bien sûr, il n’y a pas autant de paires de lunettes accrochées en ce lieu que de béquilles dans la grotte de Lourdes.

     

     

     

                         Conséquences – les alentours sont devenus la ‘’ vallée de la foi ‘’ Dans toute la vallée résonnent le son des cloches, au Prieuré de St Michel de Grandmont, à l’abbaye bénédictine de Jonsels, à la Tombe de Laza del Vento. Au monastère orthodoxe et au Temple bouddhiste tibétain de Roqueredonde,  l’office religieux est accompagné par les buks, les gongs et les moulins à prières.

     

     

     

                          La sainte patronne des yeux est Sainte Lucie. Cette vierge, née à Syracuse a était dénoncée par son fiancé pour avoir souillé les écrits de César. Elle a eu les yeux arrachés. Par miracle, les yeux réapparurent à leur place. Les amis du consul ont enfoncé une épée dans la gorge de Lucie qui a survécu.

     

     

     

                           Il existe un coquillage qui s’appelle ‘’ l’œil de Lucie’’ qui protège les yeux mais aussi attire la richesse.

     

     

     

                           La fontaine de la Nize est à visiter. Elle mérite votre vue.

     

     

     

    Voici l’opinion d’un éminent ophtalmo.

     

                           Sur ce sujet là, le scientifique est prudent mais on ne sait pas tout expliquer. Il faut fouiller, analyser. Par exemple, avec l’eau d’Avènes, on n’explique pas, pourtant son efficacité est démontrée. Restons l’esprit et les yeux ouverts et gardons en mémoire les quatre principes de René Descartes

     

                                      ‘’ Doute, analyse, synthèse et vérification du résultat’’

     

     

     

    Lazare ! Lèves toi et marches ! La foi accomplit parfois des miracles.

     

     

     

    JC d’Oc

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Chivé C.
    Mardi 13 Mars à 08:22

    Bonjour à tous.

    oui, la vallée est très jolie. 

    Mais parsemée de tous type de Mouchoirs et autres loques

    en décomposition.

    Preuve qu'une fois de plus, la foi dégrade tout.

    à bon entendeur !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :