• La vierge miraculeuse de l’église de Vias

     

     

        
     

     

    Alors ! Raconte ! N° 90

     

                                          La vierge miraculeuse de l’église de Vias.

     

     

     

                  Saviez vous que l’église St Jean Baptiste de Vias possède une vierge magnifique  Notre Dame de Vias qui a fait de nombreux miracles. Il est vrai que depuis des calendes grecques, en Agde et surtout au Cap, de nombreuses vierges nues se promènent sur la plage, mais ce ne sera pas le but de ce récit. La plage de Vias, Farinette Plage, porte ce nom parce que le sable est si fin qu’il ressemble à de la farine *. Cette plage avait fait l’objet d’une sacrée surveillance pendant l’occupation allemande car le feld-maréchal Rommel, pensant à un débarquement des alliés venus d’Afrique, avait fait miner la côte, les terres et même la mer de 14000 mines. Ce débarquement tant attendu n’ayant pas eu lieu, un autre bien plus pacifique se passa vers 1615.

     

                  Une imposante vierge en bois sculpté vint s’échouer sur le rivage. Haute de près de deux mètres,  recouverte de dorures rutilantes  avec robe à nombreux plis, coiffée du voile retombant sur les épaules, elle proviendrait d’un pays d’Orient et aussitôt, les marins la reconnurent miraculeuse car son long séjour dans l’eau n’avait altéré sa physionomie. Depuis ce temps, les viassois lui ont voué un culte fervent. Quelques années plus tard, un marin déclara qu’un bateau  venant d’Egypte sur lequel il était mousse avait fait naufrage au large de Farinette. Ce bateau balloté dans une effroyable mer déchainée sombra dans la nuit noire. Parmi les débris qui flottaient, le mousse s’agrippa  à une masse informe qui dérivait vers la plage, ce qui le sauva. Dès qu’il hissa sur le sable sa salvatrice, les flots se calmèrent aussitôt. Les premiers miracles venaient de s’accomplir. D’autres naufragés sauvés des eaux  reconnurent vite la bienheureuse vierge qu’ils avaient chargée à Alexandrie. Ils décidèrent de la donner à la première église qu’ils rencontreraient sur leur route. Hissée, poussée, portée, cette offrande parvint jusqu’à l’église de Vias où elle fut remise au prêtre de la paroisse qui s’empressa de la mettre en bonne place dans le chœur de l’église.

     

                    Dès lors, la vierge qui porte sur son cœur l’enfant Jésus sera implorée lors des évènements tragiques, des épidémies et des guerres qui vont éprouver la région. Elle sera portée à bras d’hommes lors de nombreuses processions jusqu’à Farinette d’où elle venait. Tous les ans au mois de juin, les viassois  reconstituaient les mêmes conditions de l’abordage de la statue, ce qui permettait de la vénérer. Elle arrivait sur un canot et les gens en costumes d’époque la sauvaient une fois de plus. Portée par les costauds du village, elle faisait le chemin inverse jusqu’à l’église St Jean Baptiste. Cette église, bâtie en 1424 est très connue puisqu’elle est la quatrième de Vias et qu’elle est construite toute en pierre basaltique noire.

     

                     D’innombrables miracles ont été accomplis depuis sa venue. De nombreux exvotos  répertorient les nombreuses prières qui ont exaucé les vœux qui lui sont adressés. A la vue des nombreux  cierges qui illuminent sa robe moirée, on ne peut que s’incliner devant sa bonté divine. En 1854, lors de l’épidémie de choléra qui couta la vie à 70 habitants de Vias, toute la paroisse se mit sous la protection de la vierge et le 15 août, tous les viassois firent une procession et portèrent Notre Dame de Vias dans les rues du village. Trois jours plus tard, l’épidémie cessa.  Elle échappa à un incendie qui se déclara dans l’église en 1901. Elle subit une restauration par un peintre du village qui lui donna un regard très sévère qui frappait impitoyablement les incroyants qui osaient se moquer d’elle.

     

                     Mais la guerre de 1914 arriva et la réputation de sa miséricorde subit une baisse vertigineuse. Elle fut délaissée au profit de la vierge Marie de Lourdes qui aurait plus le pouvoir de guérir les malades. L’évêque d’Agde, indifférent à ce que Vias possédait de plus saint et de plus précieux fut conspué par les viassois car il décida de déposer la vierge de son socle et de la ranger dans la sacristie.  Le visage de la vierge s’assombrit à vue d’œil, ses yeux devenus tristes se firent plus menaçants.

     

                    Du fait de l’hécatombe des soldats morts sur le front la vierge réintégra son socle dans l’église St Jean Baptiste à la plus grande satisfaction des paroissiens. Aussitôt des dizaines de chapelets, des bijoux, des croix, des médailles, des brassards de première communion furent déposés au pied  de la vierge qui se remit à sourire. Des femmes enceintes lors de leur accouchement portèrent autour de leur cou une médaille bénie  sensée de leur porter chance et placèrent leur progéniture sous la protection de la madone.

     

                    Allez donc voir cette vierge dans l’église de Vias et faire vos vœux les plus ardents.

     

       Nota : La plage de Vias fut baptisée Farinette que vers 1850. C’est la finesse de son sable, sa fluidité qui ressemble beaucoup à celle de la farine qui  a donné son nom à Farinette. Ce sable était utilisé  pour faire des sabliers. Le sable de Farinette était ainsi vendu à Paris au 16ième siècle.

     

    JC d’Oc 01/2012

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :