• Montady, la chapelle Bon Secours, la tour médiévale et l'étang.

     

     

          Montady, la chapelle Bon Secours, la tour médiévale et l'étang.

     Montady, la chapelle Bon Secours, la tour médiévale et l'étang.

     

     

     

     

     

     Chapelle Bon Secours                                       

                                          Grotte dédiée à la Vierge                                         

     

                             

     Montady, la chapelle Bon Secours, la tour médiévale et l'étang.

                                         Vue panoramique de l'étang soleil

     Montady, la chapelle Bon Secours, la tour médiévale et l'étang.             Montady, la chapelle Bon Secours, la tour médiévale et l'étang.

     

                La tour médiévale et le petit bois de pins

     

     

     

    Alors! Raconte! N° 167 

           Montady, la chapelle Bon Secours

               la tour médiévale et l'étang.

            Montady, ce village situé à l'ouest de Béziers porte bien son nom. C'est une vigie dominant la plaine; ça monte, ça monte encore par des rues abruptes mais aussi par des escaliers raides. le village d'origine construit près d'une source qui coulait près du cimetière actuel a été déserté pour revivre 500m plus bas.

            Notre randonnée loisirs en cette fin du mois de février sur le puech nous fit découvrir en chemin quelques croix de mission millésimées 1848. et nous amena au sanctuaire dédié à Notre Dame de Bon Secours situé dans un petit bois de pins, havre de verdure, qui domine la commune de Maureilhan.

            Cette chapelle située sur cette commune a été construite en souvenir de cette tragédie qui toucha de 1857 à 1858 un bon nombre d'habitants. En effet, le terrible choléra fit vingt et une victimes en 12 jours provoquant le désarroi de toute la population. Cette épidémie venue de l'Inde, propagée par l'eau, fit dans l'Hérault de gros ravages. Plus de 100 morts à Montpellier et autant à Béziers, 154 à Sète, 8 à St Chinian. Par contre les villages de Capestang, Cazouls les Béziers et Puisserguier en furent épargnés par miracle. Mais Maureilhan fut le village  du département le plus touché par cette pandémie. C'est avec les fortes chaleurs d'août 1854 que le choléra fit le plus de victimes dans l'Hérault. Les formules magiques, l'huile de Gabian, les frictions au vinaigre, les emplâtres, les compositions chimiques des apothicaires ne firent pas diminuer l'expansion de cette maladie contagieuse.

              Les messes et les prières y firent-t-elles quelque chose, mais pour toutes les douleurs on vénère les saints et les habitants de Maureilhan  sous l'égide du curé Millau décidèrent d'un accord unanime la construction de cette chapelle en 1877. Le village fournit tous les matériaux et la main d'œuvre. Les dons affluèrent et beaucoup de vignerons vendirent des hectolitres de vin pour financer en partie cet ouvrage religieux.

             Une petite grotte vouée à la vierge Marie a été construite l'année suivante de la construction de la chapelle, en contrebas de l'édifice sur un terrain du domaine St Paul .

            Cette chapelle du Bon Secours fait partie de la paroisse Notre Dame des Vignes de Maureilhan, village situé à 800m. On y célèbre encore des offices et des mariages et éclaire de toute sa spiritualité quelle qu'en soit la saison  ce petit bois de pins.

            Chemin faisant, le beau temps étant de la partie, notre retour a été guidé par la vue de la tour qui surplombe le village de Montady. Cette tour du XIIème siècle est le seul vestige qui entourait le château féodal. Ce castel fortifié mesurait 60m de long sur 40m de large. Il possédait un fossé qui faisait 5 à 6m de profondeur. Ce  château féodal dominait de ses 25m de hauteur  les 500 ha de l'étang qui n'était pas encore asséché. Lors de la croisade des Albigeois en 1209, les croisés de Simon de Montfort venant de bruler Béziers passèrent à Montady et détruisirent le château et le bourg abandonné par ses habitants. Bien plus tard,  les habitants du village firent le reste en utilisant les pierres pour construire leurs maisons et leurs 4 églises. (Celle du cimetière 1000-1836 construite dans l'ancien village, celle du bourg au pied de la tour incendiée 1660, celle qui existait à l'emplacement de l'actuelle 1854, elle ne dura que 45 ans, enfin l'actuelle paroisse dont le patron est St Genes construite en 1899).

    Un petit mot sur l'étang asséché de Montady.

    L'archevêque de Narbonne soucieux de la santé de ses fidèles fit assécher en 1247 ce lieu insalubre infesté et salé .Pour se faire, de nombreux canaux de drainage convergent vers le centre: le Redondel. Sa géographie de parcelles rayonnantes appelées "pointes" fait penser à un soleil. Des fossés drainent les eaux dans un collecteur. De là, par une galerie taillée sous le Malpas, l'eau s'écoule dans le ruisseau la Clavilongue vers l'ancien étang de Capestang, lui même asséché au 19ème siècle. Ce site concentrique, véritable prouesse de l'époque, est connu de toute l'Europe. Il permit lors de l'arrivée du phylloxéra en 1870-1880 l'inondation des vignes en détournant l'eau du Canal du Midi afin d'en préserver les ceps.

             Site unique car il n'y en a pas d'autres lieux identiques en France et en Europe. La vue de cette étang de la colline d' Ensérune ou du puech de Montady est inoubliable car ses couleurs changent à chaque saison selon le cépage des vignes.

    Ainsi se termine les quelques lignes glanées de-ci de-là par

    JC d'Oc 02/2015


  • Commentaires

    1
    cathy
    Jeudi 13 Décembre à 10:55

    Merci beaucoup pour ces très beaux écrits.

    J'ai découvert tout a fait par hasard ce site et je n'en réjouie a chaque histoires.

    J'ignore si vous allez encore nous régaler par ces récits mais je le souhaite vivement.

    Quel plaisir de découvrir notre région ainsi, a très bientôt et encore Merci.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :