• Nos 19 ans

     

           
       Nos 19 ans    Nos 19 ans
     


     

    Alors! Raconte! N° 155

                                              Nos 19 ans

     

                     Alors Grand père! C'était comment en 1959 ? Raconte nous ......

                     C'était le temps de l' "Age tendre et têtes de bois", c'était la nouvelle vague qui aspirait à un monde meilleur. Nous voulions être délivrés de nos mères. On voulait participer dans ce monde en plein bouleversement. Les jeunes du baby-boom de l'après guerre s'inventaient une nouvelle mode vestimentaire, une nouvelle musique avec ses idoles et un nouveau langage de lycéen dans le bain d'une insouciance presque générale. On avait quelques poils au menton mais on se sentait être homme.

     

                   Dans notre petit village de l'Hérault dans la fin de la décennie 50, nous faisions tout pour prendre quelques petits plaisirs dans des amusements que nous organisions afin que toute la jeunesse se retrouve pour passer des soirées à danser entre garçons et filles. Presque tous les samedis soirs on festoyait comme il se doit, le "Téppaz" faisait tourner les disques vinyles et les couples dansaient dans une pièce que nous prêtait généreusement le cafetier. Nous ne payions que les consommations. Bien sûr les filles étaient nos invitées.

     

                   Les surprises-parties que nous appelions les "surboums" pourraient rappeler aux grand-mères d'aujourd'hui que leurs enfants et petits enfants n'ont rien à se reprocher car elles aussi ont connu sous les lumières tamisées leurs premiers émois amoureux. La permission de minuit était souvent dépassée et il n'était pas rare qu'une surveillance étroite soit exercée par des mères protectionnistes à l'extrême de leurs filles. Les amourettes de notre tendre jeunesse ont fondu comme neige au soleil mais il nous reste encore quelques airs dans notre tête qui laissent des traces indélébiles dans notre inconscient. La voix de Gloria Lasso et ses chansons qui nous faisaient rêver " Mon histoire c'est l'histoire d'un amour - Ma complainte est la complainte de deux cœurs - Un roman comme tant d'autres.... Celle de Danyel Gérard qui faisait déhancher toutes les filles avec son twist and twist - De tous côtés on n'entend plus que çà - C'est un air nouveau qui nous vient de là bas- Un air nouveau qui vous fait des dégâts - Twist and Twist......Richard Anthony en vedette dans son groupe "Les sixties" - La petite Sheila - Françoise Hardy - Eddy Mitchell et son groupe "les chaussettes noires" et les premières chansons de Johnny Halliday - Laisse  les filles et Souvenirs! Souvenirs!  - Je vous retrouve dans mon cœur - Et vous faites refleurir - Tous mes rêves de bonheur. Comment les jeunes que nous étions ne pouvaient succomber à de telles paroles ? On dansait en couple, souvent joue contre joue. Les slows, les tangos mais bientôt le rock arriva avec ses rythmes endiablés.

     

                        Nous faisions tout pour contrer les décisions de nos parents que nous prenions pour des ringards. Nous portions des pantalons "pattes d'éléphant" et les filles commençaient à faire voir leurs genoux sous leurs jupes trapèze. Elles portaient des ballerines de différentes couleurs ainsi que des cuissardes. Les premiers collants faisaient leurs apparitions chez DIM et les garçons portaient les premiers santiags. Bien gominés avec du pento pleins les cheveux nous roulions sans casques sur des motos 125 cc Terrot et Peugeot avec des tansads à l'arrière les filles en amazone. Les plus fortunés avaient des scooters Vespa ou des Lambretta.

     

                        Mais de nos jours, les baby-boom sont devenus des papy-boomeurs. En regardant le passé, on devine une certaine nostalgie, mais ils sont fiers d'avoir vécu cette décennie car les évènements qui suivirent firent payer cette insouciance. Six mois après avoir dansé le tcha tcha tcha, on marchait au pas sous les palmiers d'Afrique du Nord. Que dire de plus ! Là s'arrête  mon histoire car durant 28 mois j'ai compté tous les jours jusqu'à ma libération.  D'autres aventures m'attendaient. Les surboums ont été remplacées par les " balletis"  romantiques au " Chalet du Lac" au Bois de Vincennes. On réveillait le piano à bretelles chez "Gégène" à Joinville le Pont Pon! Pon! et ça repartait pour.....

                      ....  Un tour de piste de danse, en regardant d'un œil contemplatif les années vaporeuses de nos 19 ans. On était jeunes, beaux et ...... on se marrait bien. Un tour de piste, ce n'est pas désagréable mais aujourd'hui on retourne vite s'asseoir car le pied n'est plu sûr et la tête tourne vite.

     

    JC d'Oc  08/2015


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :