• Cauduro

     

           
       
     


     

      Alors! Raconte! N° 192

                                  Cauduro

     

           Encore un village, un hameau, une maison, mais jamais la même. Beaucoup se ressemblent mais ce qui nous interpelle c'est la vie d'autrefois des paysans. Dans les Hauts Cantons de la Montagne Noire, au milieu d'une nature verte et sauvage, dans une mer de châtaigniers, le petit hameau de Cauduro, là haut perché sur un éperon rocheux domine la vallée de Saint Chinian. Un sac à dos, de bonnes chaussures, une paire de jumelles, un appareil photo et... deux heures de marche. Certes, ça monte, mais ça fait du bien d'éliminer les toxines. Une belle vue s'offre à nous, randonneurs, sur le bleu de la mer, le massif de la Clappe, le Mont Saint Loup de Agde et plus loin encore Sète. Notre randonnée de 12km partie de Bouldoux traverse une forêt de pins, de chênes verts, sans oublier l'or des garrigues, les ancestraux châtaigniers qui ont nourrit des générations. Après un arrêt aux "Roches blanches", notre guide dirigea nos pas vers le hameau de Caudurau. Là haut, tout est silence. Alors il faut s'asseoir à l'entrée du hameau, se rafraichir et contempler la nature. Regarder ce monde d'en bas qui parait si petit quand on regarde l'alignement des maisons, le cheminement des routes, les contours de la côte......Et puis, il y a l'immensité de la mer qui, par temps clair, porte notre regard au plus loin. Ce petit hameau d'une dizaine de maisons perché à 502m d'altitude est le terminus de la route mais aussi la porte du ciel.

            Au siècle dernier la ressource principale des "cauduriens" était la culture des châtaigniers. Les châtaignes étaient séchées dans un "sécador" (terme occitan). Petit local dans lequel les châtaignes étalées à l'étage étaient chauffées par un feu entretenu au rez-de-chaussée durant environ un mois. La chaleur et la fumée déshydrataient le fruit, assurant une meilleur conservation et lui donnait un goût parfumé qui ravivait le farci des dindes de Noël. Décortiqués, les châtaignons, écrasés sous les meules du moulin, faisaient une farine qui, mélangée avec de la farine de seigle permettait de faire une boule de pain très nourrissante. Le bois de châtaignier servait à faire des cercles de barrique, malheureusement l'usure étant trop rapide  le bois de chêne fut vite adopté. Les anciens, l'hiver occupaient leur temps à fabriquer des "païssels"(terme occitan qui désigne des piquets de vigne). Les tuteurs servaient à palisser les ceps de vigne.

            Que dire de plus, le nombre de maisons comme le nombre d'habitants a fortement diminué. Au XIX°, une centaine d'habitants se partageaient 15 maisons, il n'en reste plus qu'une douzaine, une chapelle avec son cimetière et le four à pain.

     

         Maintenant ce bout du monde recherché pour son calme et son air pur attire des touristes et les maisons sont devenues des gîtes. Le plus vieux au nom évocateur de " La Bergerie de la Plume" peut faire coucher 4 personnes. Bien sûr les oies ne veillent plus ce Capitole. Pas de taxis au coin de la rue, les bagages sont acheminés par des "carrioles à bras"

          Notre randonnée s'est poursuivie sur un sentier qui nous amena à la source de Malibert. Marchons vers notre Vernazobre qui prend sa source dans une végétation dense. De la résurgence de type vauclusienne une eau pure jaillit entre un amas de rochers éboulés dans un environnement de chênes et de hêtres. En s'approchant on perçoit le bruit de son écoulement sur les pierres  et son débit est déjà conséquent dès sa source. C'est une source généreuse, régulière qui fournit en partie l'eau à Saint Chinian et aux villages des alentours. Son eau qui coule dans le "béal de l'abbé" permet l'arrosage de beaucoup de jardins qui bordent son cours.

           De retour à Bouldoux, la cloche de l'église sonnait déjà l'angélus, il était temps de rentrer, heureux d'avoir passé un bel après-midi.

    JCdoc 05/2018

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :