• La naissance de Valras.

     

     

      
        Alors ! Raconte…   No 1 

     

     

     

                              La naissance de Valras.

     

     

     

     

     

       Tout d’abord, hommage à Henri S …e  pêcheur à Valras qui pratiquait la pêche au globe, tout près du pont de SERIGNAN dans les années 60 .

     

        Le 18 février 1931, les valrassiens ont déclaré   VALRAS commune de plein droit. A l’origine, le cordon dunaire et ses lagunes, patrie des aoûtats et des moustiques, appartenaient à SERIGNAN. De nombreux biterrois, des pêcheurs sérignanais, surtout des gens immigrés d’origine italienne et espagnole venaient passer leurs loisirs dans des cabanons en bord de mer.

     

       Seuls, les canottes, les tamarins et la salicorne poussaient sur les dunes de sable entre le grau de Valleras et celui de Sérignan. A l’origine, l’érosion des massifs granitiques des Alpes déversés par le Rhône dans la Méditerranée venait s’échouer sur la côte par les courants marins et  créait des étangs et des dunes. Les dunes plus ou moins hautes empêchaient l’eau des rivières de s’écouler. Un chenal  appelé « grau »  permet l’évacuation des eaux venant des terres.

     

       Valras, 234 hectares inondables aux équinoxes possède une terre salée et une plage de sable fin ainsi qu’un beau panorama. A l’ouest les Pyrénées et son Canigou (2785 m), à l’est le mont St Clair de Sète, le Fort Brescou d’Agde et la silhouette particulière du Pic St Loup. Au nord le massif de l’Espinouse avec  «  la femme allongée appelée  Cébéna , notre muse des Cévennes ».

     

        L’Orb unit les domaines de Valras et de  Sérignan. En 1745, la grande crue a creusé le lit de la rivière et dévié son cours vers Valras et la Grande Maire commença son ensablement. Un bras passait à Portiragnes par un chemin d’eau qui a disparu depuis mais qui alimentait la partie d'eau douce de la Riviérette.

     

        Donc, les pêcheurs vivaient dans ce milieu appelé  «  La Mer  »  dans leurs cabanons en bois, en toute tranquillité ils passaient leurs week- end en buvant le pastagaz, le pastis local.

        Revenons au passé. En ces lieux, on y retrouve des traces romaines, des vestiges d’habitations, de villas appelées  «  justamaré  ». C’est la 7e légion romaine qui a appelé ce lieu Valérus, puis par le temps Valleras puis Val-ras qui signifie vallée plate. Le nom de  Valras la Plage devient définitif. Par l’achat de la propriété d’Injalbert, le célèbre sculpteur biterrois (le Titan et le Monument aux Morts  du Plateau des Poètes de Béziers)  par le Prieuré des Grâces l' église de Sérignan devient propriétaire du terrain de Valras jusqu’en 1906.

     

          Au Moyen Age, la pêche en mer disparaît. De trop nombreux brigands  écument la côte, notamment les petits pirates imitant le célèbre  pirate Barberousse.  L’Orb devient navigable jusqu’à Béziers, ce qui favorise les pillages mais qui donne un important essor au commerce des vins vers la Méditerranée.

     

           1286 La croisade d’Aragon d’ Alphonse III, les hameaux entourant Valras sont décimés «  le grau et Sérignan aussi  », les habitants du grau ne reviendront plus en ce lieu. A Valras, dans ce petit hameau, toutes les maisons furent incendiées. Il ne restait que des murs calcinés .Même l’église Saint Martin n' a pas échappé à la catastrophe.

     

           Vias, Agde et Cette, par des attaques fulgurantes sont pillées. Les femmes, les fillettes et les églises sont épargnées, les mâles de plus de 15 ans sont tués.

     

           1331 François de Levis fait installer, pas des ponts mais des postes d’observation et de défense. 20 hommes en armes protègent les salines, car la gabelle «  impôt sur le sel  »  est toujours un monopole royal.

     

           1546, Sérignan devient propriétaire de toutes les lagunes de Valras.  

     

           1741 Les corsaires barbaresques écument la côte. Ils tuent, volent les cargaisons des chalands de Béziers à Sérignan.

     

           18O5 Sous Napoléon, les Anglais et les Espagnols balayent la Méditerranée. L’amiral Villeneuve confisque tout ce qui flotte. La situation géographique de Valras privilègie une avancée en mer. Des miradors signalent au moyen de fumées la présence d’envahisseurs. A noter que, tout récemment des essais concluants ont été réalisés. Ces tours-miradors sont appelées tours à signaux.

     

            Les premiers abris précaires apparaissent sur les bords de la rivière Orb ainsi que sur le quartier situé au plus haut de la ville (Rues Jean Soutier, Pierre Loti, Vincent Scotto etc...). Les habitations d'alors étaient sommaires et couvertes de "canottes" pour les protéger des intempéries et surtout du soleil.

     

            183O  Valras  est réputé pour être une station balnéaire. (Soins de la peau) et petit à petit les paillottes se sont transformées en baraques ou en maisons pour former, sur les rives de l'Orb le quartier des pêcheurs où vivaient 110 familles.

     

            1845 construction de la route Béziers Valras via Sérignan. Les cabanons disparaissent petit à petit sous la pression d' une architecture   balnéaire.

     

            1846 Une ligne de chemin de fer est construite. Le tramway tiré par des chevaux facilite les déplacements des biterrois. Les cafés et les commerces s’implantent. Les adeptes des bains de mer arrivent.

     

            1901 Le tramway électrique venant de Béziers circule. - 400 hab -Il circulera jusqu’en 1950.

     

            1906 Le département étudie la possibilité d’un changement du statut communal. Son emblème est l’hippocampe.  Sérignan rouspète pour la perte de recettes. 2744 hectares seulement reviennent à Sérignan sur 2978. Puis pourquoi payer une infrastructure pour une colonie d'italiens qui viennent de s'installer.

     

            1929 Année noire. Crise économique. Sous consommation de produits. Pas d’investissement. Emplois supprimés. La spéculation provoque des déséquilibres. En octobre, crack boursier.

     

            1931 L’autonomie est accordée. Le premier conseil municipal réunit 12 conseillers. Alfred Panis est le premier maire. Suivront Daugas, Sablayrolles, Turco, Tiroine, Villeneuve puis le dernier Combes.

     

             La première décision fut de changer de nom. Valras la Plage devient Valras  Plage.

     

             1944  Les Anglais bombardent Valras Plage occupé par les Allemands. Le village est détruit. 80.000 mines sont larguées sur la plage.

     

    En partant, les derniers allemands  laissent chevaux de frise et autres engins dans la mer. Une bombe a été désamorcée en 1997 au Camping Mer et Soleil.

     

             1982 Le toit du casino est endommagé par la foudre.

     

             1993 Le groupe Tranchant devient proprio du casino.

     

     

     

           DE NOS JOURS :

     

            Ne pas oublier la fête des Pêcheurs (la St Pierre) qui a lieu le dernier  week-end de juin. Une messe solennelle est célébrée « avé Maria – salut étoile de mer » en l'église ND du Perpétuel Secours. Lors d’une sortie en mer, une gerbe est jetée au large. Mémoire aux pêcheurs disparus. Une brasurade de moules s’en suit, arrosée de bons vins de la Région  (pas de favoritisme).

     

            Le port Jean Gau  (célèbre marin solitaire natif de Sérignan) abrite la petite voile.

     

            Ne pas oublier la traditionnelle pêche au globe et la traine qui, peu à peu tombe en disgrâce.

     

            C’est sur la plage  de Valras que François Deguelt les pieds en éventail sur le sable a écrit la chanson «  le ciel, le soleil et la mer  ».

     

     

     

    JC d’Oc. 2010

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 30 Avril à 22:44

    Coucou JC d'Oc

    Merci d'être passé par chez moi, ce qui m'a permis de découvrir ton univers ! Je vais continuer ma lecture fort intéressante !

    Amicalement

    Luciole 83

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :