• Les parfums de la garrigue .

     

    Les parfums de la garrigue .

                                                                    ciste cotonneux

       Alors! Raconte! N° 118

     

     

                                                              Les parfums de la garrigue .

     

     

                                    C'est en se promenant  sur les chemins de notre beau terroir où de nombreuses espèces végétales méditerranéennes poussent sur des terrains que l'on peut observer les principales variétés:                                                                                                         

       - tout d'abord se détachent des arbres dont le" chêne vert" que l'on nomme aussi le "yeuse". C'est un arbre à feuillage persistant qui couvrait au Moyen Age tout le Midi de la France. Son fruit, le gland est la nourriture favorite des sangliers. Tout aussi typique est le pin d'Alep, cet indigène qui aime les sols calcaires et la chaleur. Ce résineux a des aiguilles fines et pointues de couleur vert-jaunâtre et argentées. Puis la trilogie se complète par "l'olivier - Oléa europea. C'est l'oliu (oliou en langage occitan) qui fut introduit au Moyen Orient il y a 2500 ans. C'est un arbre de 4 à 6 mètres dont le fruit l'olive une fois pressée donne une huile riche en vitamines qui est la base de la cuisine de chez nous, gens du Sud ensoleillé.

          -puis quelques arbustes de belles tailles que l'on ne peut ignorer le " laurier" dont le laurier-tin  que l'on appelle aussi viorne ou laurantin. C'est un des premiers arbustes qui fleurit en février-mars et qui donne des baies purgatives. Le laurier-sauce ou noble ou d'Apollon au feuillage persistant avec ses fleurs blanches. Ce dernier très aromatique est utilisé en cuisine après être passé à l'église le jour des Rameaux (sans com.). Puis les genévriers-cades ou juniperus oxycedrus (en occitan "cadé"). Il mesure 2 à 3 mètres, ses baies sont rondes et brunes. Ses usages sont très nombreux. Le bois quasi imputrescible est utilisé en ébénisterie. On peut distiller ses racines et obtenir de l'huile de cade, très acre et d'une odeur très forte. On l'utilise dans les shampooings, en dermatologie ou encore pour guérir les animaux de la gale. Il ne faut pas oublier le fameux chêne kermès, ce buisson que l'on appelle en occitan "garrouilla ou garrolh". Le mot kermès d'origine arabe, rappelle le rouge vif de la gale que l'on trouve sur ses feuilles cirées très piquantes attaquées par la cochenille. Le vermillon qui en était extrait servait à teindre les draps de laine. Et terminons par le "genêt d'Espagne ou genêt à balais" ( la gineste en occitan) avec ses fleurs jaunes (gueules de loup) si parfumées. La fibre de ses rameaux donna une étoffe solide aux méridionaux du Moyen Age. Attention ses graines sont très toxiques.

     

     

    Enfin, pour finir ce petit tour d'horizon, il faut évoquer quelques plantes emblématiques de la garigue. Voici donc le thym vulgaire, la fameuse" farigoule en provençal" qui est utilisé depuis l'Antiquité comme condiment, vermifuge et antiseptique et calmant. Il entre dans la composition des plats méridionaux. Ses huiles essentielles délivrent plusieurs parfums différents. Giono, notre poète provençal disait: Le goût du thym, sitôt dans la narine monte se planter dans la cervelle comme une flèche. Puis vient la lavande qui était déjà utilisée par les Romains pour conserver le linge dans les armoires de grands-mères romaines bien sûr et pour parfumer les bains. On distingue entre autres sur nos territoires la "lavande stéchade ou des Maures ou à toupet" C'est la plante mellifère favorite pour les abeilles  butineuses pour fabriquer leur miel. Les petites fleurs violettes sont regroupées sur leur toupet. Cette lavande fleurit d'avril à juin. La "lavande spic", appelée aspic en occitan est haute de 30 à 50 cm. Plante mellifère par excellence, elle fleurit plus tard que la précédente de juin à août. Son parfum est plus puissant. Puis il faut observer le fenouil commun, cette plante aromatique dont le parfum et la saveur présents dans les graines sont dus à l'anéthol qui possède des vertus digestives. Enfin scrutez l'"asperge sauvage", cette liane pouvant aller jusqu'à 2 mètres et dont les jeunes pousses sont recherchées et consommées en omelettes. Il ne faut pas faire abstraction à la plante la plus piquante du Midi, la ronce, cette rosacée était utilisée pour faire des gargarismes et ses fruits, les mûres sont comestibles et appréciés en gelée.

     

     
       

             Vous voilà équipé d'un petit résumé de nos richesses végétales. A vous d'aller les admirer et de humer toutes ces senteurs du soleil qui embaument notre garrigue.   JC d'Oc 03/ 2013

     

     

     

     

     

         Asphillantes                                                                                                                 Anthémis

     

     

                                                                             Asphodèles

     

     

     

           
       

     

     

     

     

       
     

     

     

     


     

           
         

     

          

                                                                      Les autres photos et leurs noms seront publiés prochainement.

                                                 

     

     
       


     


                                                                    

     

     
       

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :