• Poilhes la romaine

     

     

                                                                                           Poilhes la romaineMontblanc village languedocien

     

     

                                          

     

     

     

      Alors ! Raconte ! N° 189

                                               Poilhes la romaine

             Poilhes (en occitan Pòlhas) est une commune française située dans le département de l'Hérault et la région Occitanie.

            Ses habitants sont appelés les Poilhais et les Poilhaises.

            Situé sur une colline, le village de Poilhes est traversé par le canal du Midi. Il surplombe un important étang, celui de Capestang à l'ouest. Ce village est également en contrebas de l'oppidum d'Ensérune . Le mot Poilhes vient de Podium Valerii en 958 - de Podium (montagne) et Valerii (d'un dénommé Valère). Les Valerii étaient des patriciens (du mot père) qui appartenaient à la classe supérieure romaine.

              Un peu d'histoire : Les Volques celtiques dont les agglomérations n'ont jamais été établies en nombre important sur les hauteurs de la colline  d' Ensérune  et les Romains sont passés sur les terres et ont laissé de nombreux vestiges, mémoires encore présentes de notre temps. Deux facteurs ont joué un rôle important, l'Aude et les gisements de cuivre, d'or et de fer puis viendra les échanges de vins, de vaisselle. Les drachmes ne servaient pas encore de monnaie pour  les échanges. Les légions romaines qui empruntaient la Via Domitia ( Voie Domitienne) ne pouvaient qu'apercevoir  les  ruines des remparts des habitats d'Ensérunes sur la colline; remparts aujourd'hui disparus en grande partie au VIème siècle. Un nouveau village, au pied du plateau, aux abords de la voie romaine, à l'endroit même où s'élève le ferme de Regismont le bas, au bord  du canal actuel, une basilique aurait été construite en 455 par le prêtre Othia. Cette basilique a été détruite au XV ième siècle. Des inscriptions funéraires ont été trouvées à la ferme de Régismont ainsi que d'autres qui sont encastrées dans un mur du village de Poilhes. Le village de Poilhes s'est développé à l'Ouest de cette ferme par les Romains. La présence romaine a laissé de nombreux sarcophages du début de notre ère ainsi qu'une statue et une stèle à tête ronde . Ce site a été classé monument historique en 1937. Les vestiges de la Voie Domitienne sont encore visibles dans la partie orientale du territoire communal de Poilhes, en direction du hameau du Viala (D37E5).On détermine encore le roulage des lourds chariots qui ont creusé de profondes ornières.  

            Mais géographiquement bien situé, le célèbre site d'Ensérune est un habitat de hauteur (ou oppidum) dont l'occupation va du VIe s. av. J.-C. au 1er s. ap. J.-C. Il se caractérise non seulement par ses nombreux quartiers d'habitation, mais aussi par ses champs de silos à  grains, son rempart et sa nécropole du deuxième âge du Fer. Ce site possède enfin un petit musée où le visiteur pourra contempler les nombreux objets découverts au cours des fouilles archéologiques.

                            Polhas! Polhas la mystérieuse Revient!

             Pierre Paul Riquet, le concepteur du canal, cet enfant est né à Béziers en 1609 d'un père notaire. Après ses études au lysée Henri IV, il devint ingénieur , gabelou ( il perçoit l'impôt sur le sel) et banquier comme son père. Il  arrive a convaincre Colbert ministre de Louis XIV pour construire le canal reliant l'Atlantique à la Méditerranée. Le 1er janvier 1667 les travaux commencent et vont durer 14 ans (24 mai 1681). Notre illustre biterrois mourra 2 mois avant son inauguration. Ses deux fils assureront la relève du père.

          Poilhes distant de 186km de l'écluse d'Argens à Toulouse voit passer de la terrasse du restaurant "La tour Sarrasine *" de nombreuses vedettes fluviales.

    Quelques faits historiques - Lieux et monuments.

          Sur une berge du canal, deux canons semblent vouloir braquer le visiteur. « Ils ont été posés là après qu’un plongeur amateur les a trouvés au large d’Agde. Ils devaient appartenir à un navire anglais, nos amis de toujours ». 

          L'orme de Sully, arbre vénérable planté en 1608 près de la placette du village. Le tronc creux est soutenu par une ceinture en métal et la plus grosse des branches est supportée par un ouvrage en béton.  Historique : Un arrêt du Grand Conseil de 1601 avait recommandé la plantation d' ormes aux carrefours et sur les places de villages. Ce vénérable arbre âgé de 410ans ne supporta pas la froidure de l'hiver dernier. Tout le village de Poilhes le pleura. Au feu il finit, feu à son âme .

          La passerelle du canal, verte à l’origine avant qu’elle ne soit repeinte en rouge en 2010 a pour origine une anecdote croustillante, ou comment un ouvrage justifié pour un intérêt particulier est passé ensuite dans le domaine de l’intérêt général. En 1927, le Génie Militaire de Montpellier dressa cet ouvrage pour permettre au commandant de la garnison de rejoindre sa maîtresse en toute discrétion. Devant rester provisoire , les villageois ont certainement apprécié d’avoir un deuxième pont, entièrement piétonnier, toujours utilisé à ce jour.

                       Voyage dans le temps,

           L'ancienne appellation du lieu Radimond semble avoir donné Régismont : d'où le nom de la ferme de Régismont le haut qui subsiste. Sur les terres de cette campagne, des archéologues mettent à jour le plus grand campement préhistorique d'Europe trouvé  sur le site aurignacien de plein air( où vivaient nos ancêtres il y a 29.000 ans). C 'est en arrachant sa vigne par un labour très profond que le viticulteur André Bouscaras à mis à jour des fragments d'objets abandonnés. L'archéologue chevronné avec son ami Guy Morin fouillèrent le site durant l'hiver 61/62. Les recherches sur nos chasseurs-cueilleurs nomades sont déjà très avancées. Les traces provenant de Provence et d'Aquitaine dévoilent des informations sur leur vie. Des matières colorantes permettaient la teinture des peaux de bêtes mammouths, ours, lions, chevaux ( animaux retrouvés aussi dans la grotte Chauvet-Pont D'arc). Les traces de cendres des foyers prouvent que leur présence fut de courte durée, environ 20 jours. Chaque été, une dizaine d'archéologues explorent pendant près d'un mois ce campement qui pourrait encore dévoiler de nouvelles informations sur le quotidien des hommes préhistoriques. Un site de vie unique classé au patrimoine mondial de l'Unesco le 3 février 1937. Une page de la préhistoire enfouie juste sous nos pieds. 

            En dessous du pont, un superbe lavoir nous rappelle les lavandières qui battaient leur linge et qui arrosaient les vacanciers sur leur bateau de plaisance.

    * Excellent restaurant.    What else ( Quoi de plus)

      JCdoc 01/18

     


  • Commentaires

    1
    Sandrine
    Samedi 19 Mai à 14:54
    Je vis à Poilhes et déplore que le fameux orme de Sully a été abattu de mois ci.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :